Exposition Rencontre avec Joël Cornette et Jean-Noël Jeanneney à Huelgoat le 27 août 2017

Plus d'infos sur l'exposition Rencontre avec Joël Cornette et Jean-Noël Jeanneney à Huelgoat

Joël Cornette, né le 14 octobre 1949 à Brest, est un historien français. Ses travaux portent sur la France de l'Ancien Régime et plus spécifiquement sur la monarchie, notamment au XVIIe siècle. Une partie de ses recherches est consacrée à l'histoire de la Bretagne, plus particulièrement entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Une part importante de ses activités concerne la diffusion du savoir et de la recherche historiques dans le cadre d'un travail de direction éditoriale (Belin, Champ Vallon).

Le Bretagne révoltée

Les bonnets rouges arborés avec fierté par les opposants à l'écotaxe étaient une allusion directe à d'autres bonnets rouges : ceux que leurs lointains ancêtres du temps de Louis XIV avaient voulu, eux aussi, ériger en symbole identitaire. C'est là une occasion de réfléchir sur le sens d'une revendication qui s'inscrit explicitement dans l'histoire longue d'une province à la singularité forte : la Bretagne, hier bousculée par l'état absolu, aujourd'hui secouée par l'électrochoc de la mondialisation.

Jean-Noël Jeanneney est un universitaire, historien de la politique, de la culture et des médias et homme politique français, né le 2 avril 1942 à Grenoble. Il a été notamment président de Radio France, président de la Mission du Bicentenaire de la Révolution française et de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, par deux fois secrétaire d'État au début des années 1990, enfin président de la Bibliothèque nationale de France de 2002 à 2007. Il est actuellement producteur d'une émission de radio hebdomadaire sur France Culture, Concordance des temps.

Le récit national

Jean-Noël Jeanneney, accompagné ici de quinze historiens, s'empare de la querelle qui entoure le « récit national » et l'« identité » de notre pays.

Entre la morosité des nostalgiques d'un passé fantasmé et les tenants d'un chagrin rétrospectif, il y a place, à l'école et dans le forum, pour une histoire critique, donc civique. Pour une vision équilibrée qui favorise de nouveaux élans et de nouvelles générosités. A condition de refuser l'idée d'une France figée, d'en rappeler la féconde diversité, d'en dire la grandeur comme les défaillances, et de la replacer dans un monde extérieur auquel elle a beaucoup donné et dont elle a tant reçu.

Site web : https://www.facebook.com/Ecoledesfilles