Concert Patrice // La carène - Brest le 12 avril 2017

12 mercredi avril 2017

20h00

La Carène La Carène

29.80 €

Zoom sur l'artiste

Plus d'infos sur le concert Patrice // La carène - Brest

Regie-Scene en accord avec Live Nation présente : Patrice

LIFE'S BLOOD » - NOUVEL ALBUM - 21 OCTOBRE 2016

Un kaléidoscope, c'est l'image qui incarne le mieux « Life's Blood », le nouvel album de Patrice. Ce septième album studio, une pépite métissée, sonne avec élégance les seize ans de carrière de Patrice

Bart Williams.

Dans les discours, parfois politiques, parfois amoureux, ou simplement empreints d'humour, comme dans les styles musicaux, Patrice s'affranchit de toutes les barrières pour livrer quinze morceaux foncièrement contemporains. Il réussit le pari de faire rejoindre son expérience personnelle à l'universel.

Life's Blood parle de grandes valeurs, de bonté, de bienveillance. Il fait l'apologie du courage, de l'allégresse et de la sensualité. « Les valeurs s'alignent sur les besoins, assure Patrice. Au fur et à

mesure, mes besoins deviennent une source d'énergie ».

L'énergie dégagée de Life's Blood est foncièrement positive. « Quand je joue ma musique et que je vois les visages des gens, que je détecte des sourires... Quand les gens repartent chez eux avec plus

d'énergie vitale que quand ils sont arrivés... ça c'est mon rôle, énumère l'alchimiste. Il ne s'agit pas de produire le tube de l'été. Je parle d'inspiration, de pouvoir et de vie ! ».

Pour mûrir sa réflexion et le socle de l'album, jamais Patrice n'aura été plus nomade. A 36 ans, ce fils d'un grand intellectuel africain et d'une allemande, vit entre New York, Paris et Cologne, trois villes au

coeur de l'actualité. Avec Londres et Kingston en Jamaïque, toutes ces villes forment le socle sur lequel le son de Life's Blood a été créé. Au delà de l'énergie de ces lieux, Patrice puise sa source

d'inspiration dans la soul viscérale de Nina Simone, dans le reggae engagé de Bob Marley mais aussi dans les sons bouillants des clubs et des dancehalls.

Un gracieux cocktail au diapason du personnage de Patrice. Producteur, compositeur, musicien, ce boulimique musical jamais rassasié est un conteur qui chérit les bizarreries musicales, les créé

comme un savant fou dans son laboratoire. Passionné, il ne se lasse jamais de relater la genèse de grands albums, parle des origines et des mystères de ses artistes favoris pendant des heures. Il

incarne aussi avec ferveur la longue tradition musicale de Londres, des Clash au Grime (un cocktail de rock garage, UK garage, hip-hop, dancehall). Il est copropriétaire d'un studio d'enregistrement dans

la capitale anglaise avec Alan Nglish (Alessia Cara, Cee-lo Green). C'est dans ce lieu foisonnant où il entrepose la majorité de sa collection d'instruments vintage, que beaucoup d'idées de chansons deLife's Blood sont nées.

Le reste de ses instruments sont méticuleusement chouchoutés au bord du Rhin à Cologne, son écrin préféré pour enregistrer notamment ses batteries. Les choeurs et les cuivres ont (inévitablement) été enregistrés en Jamaïque sous l'influence du légendaire Clive Hunt, une figure emblématique du

reggae, qui a collaboré avec Denis Brown, Peter Tosh et Jah Cure. Au delà des instruments, les voix immédiatement reconnaissables de Patrice, restent l'acte fondateur de l'album.

Son ADN. Elles ont étéprincipalement enregistrées chez lui à Brooklyn dans une cabine improvisée avec des couvertures

pour assurer une bonne acoustique. « Mais pas que, s'amuse Patrice. J'enregistre partout, du moment que j'ai mon ordinateur portable et un bon micro dans mon sac à dos. Life's blood est probablement mon album de vagabond ».

« Quand on a terminé Burning Bridges, j'ai su qu'on devait faire un nouvel album. » Ce morceau coproduit par les Picard Brothers et Diplo, le magicien de Major Lazer, incarne parfaitement notre

époque. Avec ce premier single, Patrice réussit le pari d'ouvrir une nouvelle voie très dansante dans sa carrière tout en conservant son identité. « We Are The Future In The Present », le titre phare de

l'album est un retour aux racines reggae et un véritable message générationnel.

Les rythmes afro-caribéens, une part importante de l'identité musicale de Patrice depuis des années, se marient pour la première fois à un son plus maintream avec des voix hachées et pitchées. Un

morceau de la même veine que 'Guns & Tings' et 'Islands'. Mais alors qu'il est facile d'imaginer ces morceaux faire danser une foule de festivaliers, on pourrait presque oublier les paroles tranchantes et

poignantes.

Presque incidemment, le second couplet de 'Island' parle de drogue et de grossesse chez les ados. Tandis que 'Guns & Tings' aborde le sujet de la pauvreté liée à la colonisation.

Patrice aborde des sujets d'actualité avec légèreté, un humour pince-sans-rire qui cache un message plus profond. La légèreté vient aussi du fait que Patrice mêle et fusionne les styles et les influences,

comme dans morceau 'Love Your Love'. C'est une progression qui va du reggae à Blood Orange ou à la disco-funk progressive française, avec une petite touche de Michael Jackson, fermement inscrite

dans le son très particulier de Patrice. « Parfois, la musique est une forme de séduction, dit-il avec un petit sourire. D'abord, tu déstabilises la personne, puis tu laisses place à la franchise, et tout à coup tout est possible ». Beaucoup des chansons de l'album émanent de situations similaires.

Avant et pendant l'élaboration de l'album, Patrice a écrit et produit des albums pour plusieurs autres artistes.

Après avoir gagné plusieurs disques de platine grâce à la production de l'album de Selah Sue, ses talents de producteur ont été mis à profit par Cody Chestnut et Rox. Il a aussi écrit des morceaux

pour d'autres artistes à l'envergure internationale tel que le trio d'Irlandaises Wyvern Lingo. C'est en travaillant pour les autres, que des chansons lui viennent, il s'y attache et finit par les garder pour son propre répertoire.

Les paroles de 'Be With Me' révèlent le caractère vulnérable et tangent de l'album. Patrice n'a pas peur d'aborder le sujet de l'Amour, de l'extase, de l'épanouissement, des doutes et des forces

obscures.

Forcément, ces moments forts de l'album sont aussi entrelacés de constats négatifs sur notre époque. Patrice tient un discours audacieux et prosaïque, mais parle aussi de lui même. Dans le

morceau 'Meanin' featuring OMI (à l'origine du tube mondial Cheerleader ), il trouve les mots pour exprimer le sentiment négatif, universel et superficiel que l'on éprouve après un coup d'un soir. Il met aussi le doigt sur des moments plus personnels, Patrice n'était qu'à quelques mètres du Bataclan le 13 novembre 2015 pendant les attaques barbares sur Paris. « C'est mon quartier. J'ai moi-même

joué au Bataclan plusieurs fois. Les organisateurs de ce concert travaillent dans mon agence. J'ai vu les images à la télé et je reconnaissais les visages. Cette soirée a changé Paris et sa population , dit Patrice.

Renseignements : 02 98 30 30 15 // www.regie-scene.com

Site web : https://www.facebook.com/lacarenebrest